PROMO : 15% de remise avec le code LAPIS

Bijoux Lapis Lazuli : Sertissage et incrustation

bijoux-lapis-lazuli

L’union d’une gemme avec un métal est appelée sertissage ou incrustation. Jusqu’à récemment, il était courant d’incruster toutes les pierres précieuses sur un métal précieux en utilisant la technique de l’incrustation, quelle que soit la pierre précieuse ou ses qualités particulières. Cependant, la procédure d’incrustation d’une pierre occulte certaines des principales caractéristiques des pierres précieuses transparentes ou semi-transparentes. Le lapis-lazuli était traditionnellement incrusté de cette manière également. Un bon exemple est celui de l’incrustation de lapis-lazuli sur le masque d’or de Toutankhamon, réalisé par les Égyptiens à l’époque des pharaons. Cette technique n’est plus utilisée pour le lapis-lazuli.

La fabrication des bijoux s’est perfectionnée avec le temps, tout comme l’application de la méthode de montage appropriée. Le sertissage ou l’incrustation de la pierre ont tous deux le même but ultime : mettre en valeur l’aspect des pierres précieuses d’un point de vue esthétique ou artistique. Toutefois, il est désormais reconnu que les qualités inhérentes de chaque pierre dictent la méthode de fabrication appropriée à utiliser.

Le sertissage fixe les pierres précieuses sur le matériau de façon à ce qu’elles puissent être vues sous différents angles, même du bas. L’incrustation fixe les pierres précieuses en les insérant dans le matériau, de sorte qu’elles puissent être vues d’en haut, incrustées sur celui-ci. L’incrustation ne permet de voir que la surface de la pierre précieuse dans le produit final, car le fond et les côtés sont recouverts de métal. La seule exception est dans le cas d’un pendentif pour lequel un capuchon métallique avec un anneau et un lien sont utilisés pour fixer la pierre par son bord.

Si l’artisan sertit la pierre, la pierre précieuse est prioritaire par rapport au métal. Une pierre précieuse finie est prise pour être montée sur le métal, mais la structure métallique finale est alors déterminée en fonction de la forme et des dimensions de la pierre précieuse. Une fois la pièce métallique finalisée, la parure est conçue. La gemme est alors ajustée sur cette structure et fixée en moulant le métal autour d’elle. Aucun adhésif n’est utilisé. L’étape finale, comme d’habitude, consiste à polir la pièce et à la faire briller !

Lorsqu’il s’agit d’incruster une pierre précieuse, on choisit d’abord le métal. Le métal est choisi en fonction des caractéristiques de l’incrustation. Si l’ornement est fin, l’argent allié est généralement le premier choix. S’il est relativement bon marché, on utilise du maillechort ou du bronze. Lorsqu’il forme la structure métallique, l’artisan doit veiller à laisser des lignes simples, des courbes ou des cases vides là où les pierres seront posées dans le produit final. La pierre est choisie en fonction de la façon dont elle s’intégrera dans le métal et est montée en conséquence. Enfin, la pièce est polie !

Blog lapis lazuli, à lire également...

You cannot copy content of this page